Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/04/2011

LOU RESPOUNTSOUS

image1.JPG

P1080676.JPG

Cette année, la végétation a au moins 15 jours d'avance et la sécheresse est déjà bien présente. J'espére que la pluie prochaine redonnera à la nature une verdure luxuriante favorable aux respountsous et champignons...

Image3.jpg

 PREPARATION : Faire cuire à la vapeur et les déguster soit en salade ou en omelette. Miamm...

Commentaires

mieux encoe que les sperges, sauvages, originaire du tarn par mon père; j'adore manger et encore mieux trouver les respounchous.

Écrit par : ginette | 17/04/2011

je ne saurais pas les reconnaître... et dans les Pyrénées Orientales, il fait bien sec... dommage... j'ai l'eau à la bouche.

Écrit par : françoise | 17/04/2011

Geneviève étant randonneur je connais les bons coins pour ne trouver et je m'en suis régalé pas plus tard qu'hier !

Écrit par : Ulysse | 17/04/2011

Ca y est ! elle va nous empoisonner à la liane sauvage... et si on s'étrangle alors ? Faut pas écouter Ulysse qui doit être capable de survivre en terrain hostile.

Écrit par : La Calmette | 17/04/2011

Ca y est ! elle va nous empoisonner à la liane sauvage... et si on s'étrangle alors ? Faut pas écouter Ulysse qui doit être capable de survivre en terrain hostile.

Écrit par : La Calmette | 17/04/2011

Ah ben voilà on doit connaître ça aussi en Cévennes car à la Tavernole il y a un resto qui s'appelle : le répountchoun je me suis toujours demandé ce que c'était, et là j'ai la réponse.
Moi j'irais bien à la cueillette des respountsous dans le Tarn,... ou ailleurs !

Écrit par : Pat | 19/04/2011

j'adore en omelette !

Écrit par : pierrot le zygo | 22/04/2011

Je suis très inquiet... depuis son article sur les respountsous notre planet taka ne donne plus signe de vie ? J'espère qu'elle ne s'est pas étranglée avec ses lianes, ou pire empoisonnée !
Je vais attendre d'être certain des suites pour y goûter... :-)

Écrit par : La Calmette | 23/04/2011

Les commentaires sont fermés.